l’Expo itinérante

with Un commentaire

Romain Thiery / Requiem pour piano

Cette année, la caravane itinérante invite un artiste-photographe à exposer ses œuvres.

 

Romain Thierry a des atomes crochus avec le pianO du lac ! sa passion des lieux abandonnés et des pianos rencontre celle du pianO du lac pour les espaces sauvages.

l'Expo sera à découvrir à l'entrée de la plage chaque soir dans un lieu différent.

Site internet : www.romainthiery.fr

Galerie de ventes : www.artphotolimited.com, tirages limités à 30 exemplaires

 

 

Romain Thiery

Né en 1988 en Dordogne, Romain Thiery commence sa carrière en photographiant le patrimoine abandonné de sa région natale. Auteur photographe depuis 2009 et pianiste de formation, il est spécialisé dans la photographie d’exploration urbaine. Les lieux abandonnés qu’ils recherchent correspondent à des critères qui vont servir sa démarche artistique. Il veut rendre intacte cette atmosphère paisible, que la lumière, les ombres, les textures sautent aux yeux des curieux au regard de ses photographies. C’est le but de son art : partir à la conquête de ces touches de vie que les gens pensent mortes et de capturer ces endroits incroyables avec son appareil photo.

La série « requiem pour pianos » témoigne du double attachement de Romain Thiery à la musique et à la photographie. Il s’agit de capter l’image d’un piano, gisant là, oublié là, et épaississant davantage le mystère des lieux ; là où régnaient, il y a peu de temps encore, la grâce, le luxe et l’image d’une nouveauté qui à l’époque appelât au respect. Cette série où le piano se présente à vous rappelant, qu’ici, avant la désertion, fut l’abondance, le raffinement, un goût pour les choses de l’art ou en tout cas l’intention de le laisser penser. Livrant habituellement des images ou l’esthétique joue avec le chaos, il introduit cet élément rassurant par son élégance naturelle. Ce piano, même couvert de son épaisse poussière, n’en fini pas d’imposer sa noblesse, cette grandeur enracinée dans les tréfonds de notre culture. Mais, ce que ses images veulent montrer c’est aussi le poids des codes ; et que peut-on trouver de mieux pour cela qu’un instrument de deux cent cinquante kilos de fonte et de bois précieux. La force et le poids de la reconnaissance sociale deviendrait-elle un jour encombrement ? Part cet instrument, désormais muet, se lit aussi toute la détresse humaine, ou le sort poussant à devoir montrer toujours et encore ce que l’on a. Le piano est-il un piano objet ou un piano outil ?

Son travail photographique s’étend sur une bonne partie de l’Europe. Il a aujourd’hui pu photographier plusieurs lieux abandonnés en France, Italie, Belgique, Luxembourg, Espagne, Pologne, République tchèque et Allemagne.
Ses travaux sont exposés dans des galeries en France et à l’étranger, et ont donné lieux à plusieurs publications.

Une réponse

  1. le spectacle – le pianO du lac
    |

    […] expo itinérante accompagne notre convoi et est à découvrir à l'entrée de la […]